Marie-Josèphe Jude

Instrument
Marie-Josèphe Jude
Marie-Josèphe Jude

Née d’un père français et d’une mère sino-vietnamienne, c’est à Nice que Marie-Josèphe Jude commence le piano et la harpe.

Encouragée par Gyorgy Cziffra, elle entre dès l’âge de 13 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle reçoit l’enseignement d’Aldo Ciccolini et de Jean Hubeau. Artiste des plus précoces, elle obtient à 16 ans un Premier Prix de Piano, de musique de chambre et une Licence de Concert de harpe à l’École Normale de Paris. Elle poursuit alors son cursus au CNSM de Paris en 3ème cycle dans la classe de Jean-Claude Pennetier.

Marie-Josèphe Jude se perfectionne par la suite à Londres durant 4 années auprès de Maria Curcio, disciple d’Arthur Schnabel.

Forte de ce parcours, Marie-Josèphe Jude est finaliste au Concours International Clara Haskil en 1989, et obtient une Victoire de la Musique en 1995.

Elle parcourt dès lors les salles et festivals du monde entier, de Montpellier à Bath, de la Roque d’Anthéron à Kuhmo, de Bagatelle à Locarno, joue en soliste sous la direction de J. Märkl, F. Brüggen, C. Dutoit,  E. Krivine,  F-X. Roth, J.-Y. Ossonce, J. Axelrod,  A. Tamayo ou encore K. Weise, accompagnée d’orchestres prestigieux tels que l’Orchestre de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Nice, l’Orchestre National de Lyon, Les Siècles, l’Orchestre Symphonique de Tours, l’Orchestre de l’Académie Chopin de Varsovie, du BBC Scottish Orchestra, l’Orchestre Symphonique de Bâle,  l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, le Brussels Philharmonic Orchestra, le MDR Orchestra à Leipzig…

Marie-Josèphe JUDE rencontre à l’âge de 17 ans le compositeur Maurice Ohana qui en fait une de ses interprètes favorites, et qui lui donne surtout le goût de la musique contemporaine. Elle crée en 2009 le 2ème concerto de Philippe Fénelon, et joue régulièrement la musique de son temps.

La musique de chambre représente une partie très importante de son activité : elle forme depuis 1997 un duo de piano avec Jean-François Heisser, mais partage également le clavier avec Claire Désert ou Michel Béroff.

Pour le répertoire avec cordes ou vent, elle retrouve ses amis Henri Demarquette, Philippe Graffin, Jean-Marc Phillips, Pascal Moraguès, Xavier Phillips, Michel Portal et s’adonne avec bonheur à l’art de la mélodie en compagnie de Mireille Delunsch. Elle joue régulièrement également avec les Quatuors Debussy, Ludwig…

Enfin, elle collabore à de nombreux ballets avec son frère Charles Jude, danseur étoile et directeur du ballet de Bordeaux.

La rencontre en 1993 avec René Gambini, fondateur du label LYRINX, est déterminante : elle enregistre en exclusivité pour cette maison l’intégrale pour piano de Brahms, puis Mendelssohn, Jolivet, Clara Schumann, Dutilleux-Ohana, Beethoven. Pour le label MIRARE : le Kammerkonzert de Berg sous la direction de Jean-François HEISSER, avec lequel sont gravés également deux disques Brahms.

Son enregistrement des Nocturnes de Chopin est sorti à l’automne 2014 (Lyrinx).

Suit en 2015 la sortie d’un premier disque avec Michel Béroff (Liszt à deux pianos « Double Jeu chez Lyrinx).

Un enregistrement de la Symphonie Fantastique à deux pianos avec Jean-François Heisser vient de paraître chez Harmonia Mundi. Son prochain disque enregistré avec la flûtiste Raquele Magalhães pour NoMadMusic sortira au printemps 2020.

Marie-Josèphe JUDE consacre aussi une grande partie de son activité à l’enseignement : après avoir été professeure au CNSMD de LYON durant 4 ans, elle enseigne depuis 2016 au CNSMD de Paris. Par ailleurs, elle fera partie du jury du prochain Concours Marguerite Long (novembre 2019) qui l’a chargée tout au long de la saison 18/19 de sélectionner les futurs candidats dans le monde entier.

Elle est présidente et directrice artistique de l’Académie Internationale d’été de Nice depuis 2017.

Instruments: Piano

A participé aux académies: