Tedi Papavrami

Instrument
Tedi Papavrami

Les master class du violoniste Tedi Papavrami

Tedi Papavrami

Né en Albanie, Tedi Papavrami est initié au violon à l’âge de cinq ans par son père, un brillant professeur avec à son actif plusieurs années d’expérience pédagogique. Tedi s’est amélioré rapidement, et au bout de trois ans, il interprétait déjà les Airs bohémiens de Sarasate avec l’Orchestre philharmonique de Tirana. À l’âge de onze ans, il joue le Concerto n°1 de Paganini avec la redoutable et provocante cadence d’Emile Sauret.

En 1982, le flûtiste français Alain Marion, de passage à Tirana pour se produire en concert, écoute l’enfant prodige jouer et l’aide à venir à Paris grâce à une bourse délivrée par le gouvernement français. Tedi entame alors ses études avec Pierre Amoyal au Conservatoire National Supérieur de Musique. En outre, il apparaît sur des émissions télévisées très populaires et donne plusieurs concerts à cette époque-là. Arrivant à la fin de ses études, Tedi continue à perfectionner son instrument et sa musique indépendamment. Durant cette même période, il fuit avec ses parents l’Albanie, pays alors dirigé par les communistes, et s’installent définitivement en France. Au pays, cependant, le régime avait puni les membres de sa famille ayant choisi de rester en leur imposant de lourdes sanctions et représailles qui vont demeurer jusqu’à la chute du régime en 1991. Avant cet événement, Tedi et ses parents ont dû quitter Paris pour éviter les officiels de l’ambassade albanaise qui n’ont eu de cesse de les poursuivre. C’est grâce à l’aide d’amis de la famille qu’ils ont pu déménager près de Bordeaux. 

Au cours des années 1990, Tedi Papavrami remporte de nombreux prix internationaux et se lance dans une brillante carrière de soliste et de musicien de chambre. Il a également collaboré en tant que soliste de concert avec des chefs d’orchestre tels que Kurt Sanderling, Armin Jordan, Emmanuel Krivine, Manfred Honeck, François-Xavier Roth, Thierry Fischer, Gilbert Varga et Matthias Aeschbacher. Il était aussi membre du Quatuor Schumann (avec piano) pendant neuf ans. Il s’est produit en récitals tout en réalisant plusieurs disques avec des partenaires de musique de chambre tels que Philippe Bianconi, Nelson Goerner, Martha Argerich, Maria Joao Pires, Viktoria Mullova, Gary Hoffmann, Marc Coppey, Paul Meyer et Lawrence Power.

En 2013, Tedi publie un compte rendu en français de sa propre jeunesse intitulé « Fugue pour violon seul ». Salué à l’unanimité par la presse, le livre raconte son parcours en tant qu’enfant prodige en Albanie et Tedi durant le tournage d’une émission télévisée, elle n’a pas hésité à le recruter pour le rôle de Danceny, le violoniste, aux côtés de Catherine Deneuve, Rupert Everett et Nastassja Kinski dans la mini-série télévisée de Josée Dayan qui est une adaptation du roman « Les Liaisons dangereuses » de Choderlos de Laclos. Un tel éventail d’activités et de centres d’intérêts n’aurait probablement pas été possible sans une précocité musicale exceptionnelle, conjuguée à de longues heures de pratique dès son plus jeune âge.

Tedi réalise des enregistrements à compter de 1990. En 2014, il réalise un CD comportant 6 sonates de violon solo par Eugène Ysaÿe ainsi que la sonate pour deux violons par le même compositeur aux côtés de son collègue Svetlin Roussev, pour lesquels il reçoit simultanément deux des plus prestigieuses distinctions françaises, à savoir : le Diapason d’Or et le Choc de l’année (magazine Classica). 

De plus, Tedi a fait ses preuves comme transcripteur : ses arrangements de 12 sonates de Scarlatti pour violon solo et Grande fantaisie et fugue en sol mineur (BWV 542) de Bach (écrite à l'origine pour orgue) sont disponibles sous le label de la maison d'édition musicale Ries Efler à Berlin. Il a fréquemment interprété l’intégralité des sonates et partitas pour violon solo de Jean-Sébastien Bach ; un répertoire pour lequel il témoigne une passion particulière et qu’il a d’ailleurs enregistré parallèlement à la sonate pour violon solo de Béla Bartók, les 6 sonates pour violon solo de Ysaÿe et les 24 Caprices de Paganini. Papavrami présentait pendant plusieurs années l’intégralité des sonates pour violon de Beethoven aux côtés du pianiste François-Frédéric Guy avec lequel il réalise un enregistrement publié en 2017. Tedi Papavrami figure également dans le nouvel album de la pianiste de renom Martha Argerich intitulé « Rendez-vous », paru en 2019 sous le label Avanti Classics. Aux côtés de cette dernière ainsi que la violoncelliste Misha Maisky, il marque une apparition dans le triple concerto de Beethoven.

Tedi Papavrami vit actuellement à Genève en Suisse, où il occupe le poste de professeur à la Haute École de Musique. Il joue sur un violon qui lui a été spécialement conçu par le luthier Christian Bayon.

Instruments: Violon

Les masterclass de Tedi Papavrami (9)

Interview de Tedi Papavrami (1)