Au Bord d'une source

Au Bord d'une source

Franz Liszt

Dénes Várjon's masterclass

Anglais - Piano

Dans cette masterclass de piano, Dénes Várjon et Gaspard Thomas explorent le tempo et la tonalité.

Saline Royal Academy

Retour à la navigation

Partition

Dénes Várjon

Dénes Várjon

Dénes Várjon a obtenu son diplôme de l’Académie de musique Franz Liszt en 1991, où il a notamment eu pour professeur Sándor Falvai, György Kurtág et Ferenc Rados. Aujourd’hui, Várjon est considéré comme l’un des plus grands chambristes vivants et travaillant régulièrement avec des partenaires de premier plan tels que Steven Isserlis, Tabea Zimmermann, Kim Kashkashian, Jörg Widmann, Leonidas Kavakos, András Schiff, Heinz Holliger, Miklós Perényi, et Joshua Bell. En tant que soliste, il s’est produit dans de nombreuses salles de concert, dont Carnegie Hall, Konzerthaus, et Wigmore Hall. Il est fréquemment invité à travailler avec les plus grands orchestres symphoniques du monde, tels que l’Orchestre du Festival de Budapest, l’Orchestre de la Tonhalle, l’Orchestre symphonique de la Radio de Berlin, l’Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg, etc. Ses enregistrements ont été très appréciés par la communauté internationale et il a été lauréat du premier prix du concours de piano de la radio hongroise, du concours de musique de chambre Léo Weiner à Budapest et du concours Géza Anda à Zurich. En 2020, Vàrjon a reçu la récompense suprême de la Hongrie en culture : le prix Kossuth.

Liszt

Franz  Liszt

Franz Liszt (1811 - 1886) est un compositeur, pianiste virtuose et enseignant hongrois, considéré comme l’un des plus grands pianistes de l’histoire et comme leader du mouvement romantique. Son père était un musicien amateur qui a commencé à enseigner le piano à Liszt après avoir constaté l’intérêt du jeune garçon pour la musique. Il était évident dès son plus jeune âge, que le talent de Liszt était de nature prodigieuse. À l’âge de huit ans, il avait maîtrisé la plupart des grandes œuvres pour piano et avait commencé à composer. Le père de Liszt sacrifie alors son propre travail pour permettre à son fils d’étudier le piano avec Carl Czerny à Vienne et se produire dans des concerts partout en Autriche comme en Hongrie. À partir de 1823, Liszt avait publié sa première composition et s’était octroyé une réputation de virtuose. 

En 1827, le père de Liszt meurt subitement, ce qui marque le début d’une période sans but dans la vie de Liszt qui enseignait le piano pour gagner de quoi vivre et ne réalisait que très peu de compositions ou de performances musicales. En 1830, après avoir été témoin de la révolution française de juillet et après s’être familiarisé avec Berlioz et sa musique, particulièrement la Symphonie Fantastique, Liszt reçoit une nouvelle inspiration en tant que musicien. En 1832, il assiste à la performance de Paganini lors d’un concert de bienfaisance, suite à quoi il s’engage à devenir un pianiste accompli tout comme Paganini l’était en tant que violoniste. 

Liszt parcourt l’Europe en tant que pianiste pendant plusieurs années, s’octroyant ainsi le statut de vedette en Europe et créant un précédent en termes de performance que les pianistes vont suivre pour de nombreuses années à venir. En 1848, après avoir rencontré et tombé amoureux de la princesse polonaise Carolyne de Sayn-Wittgenstein, il est persuadé d’abandonner sa carrière de musicien de performance pour occuper le poste de Kapellmeister à Weimar. Là, il travaille en tant que chef d’orchestre, définissant diverses techniques que les chefs d’orchestre continuent d’utiliser de nos jours, il aide à promouvoir les carrières de compositeurs tels que Berlioz et Wagner et a également composé des pièces musicales. C’était durant cette période qu’il met au point la forme du poème symphonique, une œuvre théâtrale à un seul mouvement, avec des racines dans la forme de sonate et d’opéra, et la technique de composition « transformation des thèmes ». Il a également composé sa Sonate pour piano en Si mineur, qui est probablement son œuvre la plus célèbre.

Après la mort de deux de ses enfants, Liszt quitte Weimar pour s’installer à Rome, où il mène une vie paisible dans un monastère, devenant profondément impliqué dans les affaires de l’église. Il reçoit cependant des propositions d’emploi en tant qu’enseignant à Weimar et à Budapest, ce qui le conduit à diviser son temps entre ces deux villes et Rome. Liszt ne demande jamais de l’argent contre ses leçons et devient un passionné de la réforme de l’éducation musicale, particulièrement en Hongrie. En 1881, la santé de Liszt se détériore, ce qui mène à une période de dépression reflétée dans ses compositions. Il meurt de la pneumonie en 1886, laissant derrière lui un héritage qui continue de vivre à travers ses compositions, son enseignement et sa conduite d’orchestre. 

Vidéos associées

Nous vous recommandons également