La voix humaine

La voix humaine

Francis Poulenc

François Le Roux's masterclass

Français 43 min Voix

François Le Roux et Jeanne Coppey explorent la palette émotionnelle de La voix humaine de Poulenc.

Produit par la Saline royale Academy en avril 2021 à Arc-et-Senans.

Retour à la navigation

La masterclass

À propos de cette masterclass

Dans cette session, le professeur François Le Roux et son élève Jeanne Coppey travaillent sur l'opéra   La voix humaine du compositeur français Francis Poulenc et basé sur la pièce éponyme de Jean Cocteau.

Coppey est chargé de se concentrer sur le rythme et d'imaginer une conversation « de l'autre côté du téléphone ». De plus, Le Roux explique que les silences écrits ne sont pas des silences musicaux et que ce qui s'enchaîne n'est pas par « legato » mais par une connexion mentale. La pièce doit être traitée comme une pièce de théâtre, un opéra, avec un rôle à interpréter. Le professeur Le Roux explique qu'il faut comprendre l'attitude générale de la femme, son état d'esprit, les nombreuses émotions, et les nuances de ce qu'elle dit.

À cet égard, la continuité est essentielle. La voix du chanteur doit s'inscrire dans un flux musical continu. Il ne doit pas y avoir de distance entre le chanteur et la femme dans la pièce. Enfin, Le Roux évoque l'importance de la synchronisation entre le chanteur et le chef d'orchestre.

Ce que nous apprenons dans cette masterclass 

  1. Abordez cette pièce comme une pièce en un acte ou un opéra.

  2. Préparez-vous mentalement et physiquement avant de jouer.

  3. Construire un flux musical.

  4. Jouez le rôle du personnage.

  5. Jouez avec un chef d'orchestre.

La voix humaine de Francis Poulenc

La voix humaine est un opéra en un acte pour soprano écrit par le compositeur français Francis Poulenc en 1958. Il est généralement interprété en 40 à 50 minutes et est basé sur le monodrame du même nom de Jean Cocteau, qui a été mis en scène pour la première fois en 1936 au Paris Comédie Française.

Il a été créé à Paris avec la soprano Denise Duval et raconte l'histoire tragique de la dernière conversation téléphonique d'une jeune femme avec son amant qui l'a abandonnée. Les thèmes principaux sont l'amour, la trahison, l'abandon et le suicide.

Après un immense succès avec son deuxième opéra, Dialogues des Carmélites en 1957, Poulenc souhaite se consacrer à la composition d'opéra. La tragédie-lyrique est créée en 1959 à l'Opéra-Comique de Paris, sous la direction de Georges Prêtre et Duval dans le rôle-titre. L'opéra connut un succès remarquable et fut joué à La Scala de Milan, ainsi que dans toute l'Europe et aux États-Unis.

  • Élève:Jeanne Coppey
  • Instruments: Voix
  • Date:14 avril 2021

Partition

Visez l’excellence ! Vous pouvez améliorer vos compétences grâce aux conseils d’experts. Téléchargez la partition annotée de cette masterclass de chant. Veuillez noter que ce morceau a été annoté en fonction des réactions et des commentaires de François Le Roux.

François Le Roux

François  Le Roux

François Le Roux a commencé à étudier le chant avec François Loup, aujourd'hui professeur à Peabody-Baltimore, à l'âge de dix-neuf ans. Plus tard, il a continué à étudier avec Vera Rosza et Elisabeth Grümmer à l'Opéra Studio, Paris.

Membre de la Compagnie de l'Opéra de Lyon de 1980 à 1985, il est depuis invité dans toutes les grandes salles de concert et festivals européens, ainsi que dans des salles américaines de renom : Santa Fé (NM), Los Angeles Opera, New Orleans Opera, et Colon, Buenos Aires (Argentine). Son répertoire lyrique est immense, de Monteverdi à David Lang. Nommé « M. Mélodie » de la critique américaine, François Le Roux donne de nombreux récitals accompagnés de noms aussi renommés que Graham Johnson, Roger Vignoles, Christian Ivaldi, Olivier Godin ou encore Jeff Cohen. Il anime des masterclasses dédiées à l'interprétation de la chanson française et du répertoire de récital à travers le monde : Orford and Lachine Academy (Québec, Canada), Vancouver (BC, Canada), Minneapolis Song Source Festival (USA), Sibelius Academy Helsinki (Finlande), Kyoto Société Mélodie Française (Japon), Central Conservatory of Music Beijing (Chine), Association Mélodie Française (Séoul, Corée du Sud) et l'Académie Ravel de Saint-Jean-de-Luz (France).

Il a reçu le grade de « Chevalier » dans l'Ordre national français des « Arts et Lettres » en 1996, et a été sélectionné comme « Personnalité musicale de l'année, 1997 » par l'Union française de la critique. Il a été professeur de chant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP), et enseigne actuellement à l'Ecole normale de Musique de Paris Alfred Cortot, où il développe le Certificat d'Art Vocal Français exclusif.

Poulenc

Francis  Poulenc

Né à Paris en 1899, issu d'une riche famille d'industriels, Francis Poulenc s'est révolté et est devenu pianiste, puis compositeur. Il prend des leçons de piano dès son plus jeune âge, mais ne reçoit une éducation musicale académique formelle que plus tard dans sa vie. 

Il commence à composer à l'âge de 18 ans, après avoir rencontré plusieurs poètes et musiciens célèbres de l'époque comme Aragon, Appollinaire ou Éluard et, bien sûr, son collègue compositeur Maurice Ravel. Il a été enrôlé comme conscrit dans l'armée après 1918 et a composé plusieurs pièces pendant cette période. Sa renommée, en particulier en Grande-Bretagne, s'accroît dans l'après-guerre, mais alors que son travail rencontre un succès remarquable, il prend conscience de son manque de formation musicale et prend des cours de composition pendant un certain temps. Sa vie personnelle n'était pas heureuse, car il avait du mal à gérer sa sexualité. Il avait fait une demande en mariage à une amie qui l'avait refusée.  

Dans les années 30, après une série de malheurs émotionnels, sa musique devient plus sérieuse et adapte beaucoup de poèmes surréalistes de Paul Éluard. Il a brièvement servi pendant la Seconde Guerre mondiale et a passé les derniers mois de la guerre dans le sud de la France avec ses amis et sa famille. 

Dans les années 50, la Scala commande à Poulenc un opéra sur lequel il travaille jusqu'à sa mort. Il subit une crise cardiaque fatale en 1963 et meurt chez lui à Paris. Ses œuvres les plus connues sont la suite pour piano Trois mouvements perpétuels (1919), le ballet Les biches (1923), le Concert champêtre (1928) pour clavecin et orchestre, le Concerto pour orgue (1938), l'opéra Dialogues des Carmélites (1957) et le Gloria (1959). 

 

Crédit photo : Francis Poulenc

Vidéos associées

Nous vous recommandons également