Sonate pour violon Nr. 4 en La Mineur, Opus. 23

Sonate pour violon Nr. 4 en La Mineur, Opus. 23

Ludwig van Beethoven

Miriam Fried's masterclass

Anglais 51 min Violon

Dans cette masterclass, le professeur Miriam Fried et l'élève Alcide Menetrier approfondissent la dynamique, les aspects techniques du violon, le rythme, l'expression et l'articulation.

Produit par la Saline royale Academy en octobre 2021 à Arc-et-Senans.

Inclus dans tout abonnement - 29.90€ /mois, illimité
Retour à la navigation

La masterclass

A propos de cette masterclass de Miriam Fried

Le professeur Miriam Fried aide son élève, Alcide Menetrier, à naviguer dans cette sonate pour violon, d'abord en expliquant que la pièce est divisée en trois parties : la première partie est pour le violon et la main droite, la deuxième partie est le piano avec la main droite, et la troisième partie est la main gauche du piano. Ces trois parties, ajoute-t-elle, sont en perpétuel changement et le rôle du musicien n'est donc jamais constant. À mesure que le son change, l'attention du musicien doit constamment se déplacer. Cela ne peut se faire que par l'anticipation.

En plus de traiter de l'alternance des rôles entre le solo et l'accompagnement, Fried aborde l'utilisation de la dynamique chez Beethoven, la finition des phrases avec la quantité d'énergie appropriée - surtout dans cette œuvre dramatique et active, l'anticipation de l'archet et les changements harmoniques - parmi de nombreux autres sujets cruciaux.

Ce que nous apprenons dans cette masterclass de violon

  1. La dynamique entre le rythme et la mélodie.
  2. L'importance de l'écoute et de l'anticipation.
  3. Le maintien d'un tempo qui unifie le mouvement de la pièce.
  4. Les changements harmoniques.
  5. L'intérêt de connaître son rôle et d'avoir une connaissance approfondie de la section de piano.

Tout au long de sa carrière, Ludwig van Beethoven a composé dix sonates pour violon, l'une des plus importantes étant la Sonate pour violon Nr 4. Écrite entre 1797 et 1803 alors qu'il était au début de la trentaine et dédiée au comte Moritz von Fries, cette sonate était un moyen pour Beethoven d'exprimer plus d'intensité et de passion. 

Cette pièce comporte trois sections : Presto, Andante scherzoso, più allegretto, et Allegro molto. Lorsque l'on écoute cette œuvre pour la première fois, on ressent immédiatement l'ouverture dramatique et féroce, qui continue à se développer avec des mouvements remarquables et riches. La deuxième partie de la sonate est encore plus surprenante car elle combine un scherzo lent et des sections plus rapides. La dernière partie de la sonate possède une énergie plutôt agressive et affirmée, permettant aux auditeurs de ressentir toute la force de la sonate. La sonate entière a une durée d'environ 19 minutes.

  • Élève:Alcide Menetrier
  • Instruments: Violon
  • Académie:Académie 24 - 31 oct. 2021
Miriam Fried

Miriam Fried

Écouter consiste en partie à anticiper ce que l'autre personne va faire.

Miriam Fried

Partition

Visez l’excellence ! Vous pouvez améliorer vos compétences grâce aux conseils d’experts. Téléchargez la partition annotée de cette masterclass de violon. Veuillez noter que ce morceau a été annoté en fonction des réactions et des commentaires de Miriam Fried.

Miriam Fried

Miriam Fried

Miriam Fired a joué avec pratiquement tous les grands orchestres des États-Unis et d’Europe et a été fréquemment invitée par les principaux orchestres de Boston, de Chicago, de Cleveland, de New York, de Philadelphie et Pittsburgh, ainsi que par l’Orchestre philharmonique d’Israël, l’Orchestre symphonique de Londres, l’Orchestre philharmonique royal et l’Orchestre symphonique de Vienne. 

Au cours des dernières saisons, Mme Fried s’est produite avec des ensembles aussi prestigieux que les orchestres symphoniques de Boston et de Chicago, l'Orchestre philharmonique de Los Angeles, l'Orchestre philharmonique de Berlin, l'Orchestre de Paris, l'Orchestre philharmonique tchèque et l'Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg. En 1993, elle a créé un concerto pour violon écrit pour elle par Donald Erb avec le Grand Rapids Symphony. L’œuvre a été enregistrée pour Koss. Ses récitals new-yorkais de la totalité des Sonates et Partitas de Bach pour violon seul, qui ont été très appréciés, ont été le point culminant de trois années de représentations internationales.

Elle a été la première violoniste du Quatuor à cordes Mendelssohn pendant dix ans et collabore régulièrement avec son fils, le pianiste Jonathan Biss. Actuellement, Miriam Fried est professeur au New England Conservatory et est invitée à donner des master class dans le monde entier. Depuis 1994, elle est directrice de programme du Ravinia Steans Music Institute, l’un des principaux programmes d’été pour les jeunes musiciens du pays.

Beethoven

Ludwig van Beethoven

Né à Bonn, en Allemagne, en 1770, Ludwig van Beethoven est l’une des références les plus dominantes du classicisme ; c’est un pianiste, compositeur et un génie hors pair. Descendant d'une longue lignée de musiciens, Beethoven a étudié la musique dès son plus jeune âge, en commençant par le piano, la clarinette et l'orgue. Du haut de ses 11 ans, Beethoven décroche son premier travail en tant qu’organiste de cour n remplaçant son propre professeur pour une certaine durée. Véritable jeune prodige, Beethoven est publiquement comparé à Wolfgang Amadeus Mozart, et quelques années plus tard, le jeune musicien se rend à Vienne quelques années plus tard pour étudier brièvement sous la tutelle de Mozart en personne. À la fin de ses vingtaines, Beethoven a constaté qu’il éprouvait certaines difficultés d'audition, au milieu de ses quarantaines, il était complètement sourd et n’arrivait plus à communiquer vocalement. Faisant fi de cette infortune, il continue remarquablement à composer de la musique. La Symphonie n°9 de Beethoven a été d'ailleurs écrite alors qu’il avait entièrement perdu l'ouïe. Alors que les débuts de sa carrière musicale reflétaient la tradition classique Viennoise héritée par Mozart et Haydn, Beethoven a obtenu une identité unique et révolutionnaire à la fin de son parcours. Décédé en 1827, sa veillée était un événement public qui réunit plus de 10 000 personnes. En dépit de sa mort, l’héritage de Beethoven perdure toujours. Ses travaux anticipent de nombreuses caractéristiques qui marqueraient la musique de l’ère romantique et même celle du 20ᵉ siècle.

Vidéos associées

Nous vous recommandons également