Concerto Nr. 5 en La Majeur, 1er mouvement

Concerto Nr. 5 en La Majeur, 1er mouvement

Wolfgang Amadeus Mozart

Miriam Fried's masterclass

Anglais 43 min Violon

Dans cette masterclass dirigée par la violoniste Miriam Fried, son élève Anatol Janos Toth s'attache à évoquer la nature ludique de l'œuvre de Mozart.

Produit par la Saline royale Academy en octobre 2021 à Arc-et-Senans.

Inclus dans tout abonnement - 29.90€ /mois, illimité
Retour à la navigation

La masterclass

À propos de cette masterclass de violon

Miriam Fried ouvre cette masterclass par un discours sur l'interprétation d'une cadence par Anatol Janos Toth, soulignant l'importance de jouer une fin claire en établissant une trajectoire dès le début. Ils discutent ensuite du caractère jovial et humoristique de la composition et de la manière de l'exprimer dans le jeu de Toth. Fried explique qu'il ne faut pas "en faire trop" et se concentrer sur la simplicité afin de vraiment saisir la nature comique de ce concerto.

En outre, le professeur et l'étudiant abordent l'harmonie, la forme classique traditionnelle d'une phrase, la distribution de l'archet et la valeur de la réflexion sur le type de son que l'on doit affirmer afin de communiquer des idées claires à l'orchestre et au public.

À propos de cette masterclass de violon

  1. Définir une trajectoire claire.
  2. Exprimer le caractère d'un morceau.
  3. Rester ouvert à de nouvelles possibilités.
  4. Distribuer l'archet.
  5. Développer le bon son.

Le Concerto Nr. 5 en La majeur de Wolfgang Amadeus Mozart a été créé pendant la saison hivernale de 1775 à Salzbourg, en Autriche - une période de la vie du compositeur où la plupart de ses concertos pour cordes ont été composés. Le concerto a été écrit pour 2 hautbois, des cordes et 2 cors et comprend les mouvements suivants : premier mouvement (Allegro apart - Adagio - Allegro aperto) ; deuxième mouvement (Adagio en mi majeur) ; et troisième mouvement (Rondeau - Tempo di minuetto).

Le premier mouvement commence par l'orchestre qui joue le thème principal, auquel répond un violon solo qui entre dans un court mais doux passage dolce adagio en La Majeur. L'orchestre suit avec un accompagnement simple. Ensuite, le morceau revient au thème principal, le violon solo exprimant une mélodie différente sur l'orchestre.

Particulièrement remarquables, les marques d'aperto dans ce premier mouvement sont rarement présentes dans la musique instrumentale de Mozart et se retrouvent plus souvent dans les œuvres lyriques du compositeur. Ces indications suggèrent que le morceau doit être joué avec gaieté et éclat.

  • Élève:Anatol Janos Toth
  • Instruments: Violon
  • Date:26 octobre 2021
  • Académie:Académie 24 - 31 oct. 2021
Miriam Fried

Miriam Fried

Je pense que ces pièces contiennent une quantité énorme de plaisir, et vous ne devriez jamais l'oublier.

Miriam Fried

Partition

Visez l’excellence ! Vous pouvez améliorer vos compétences grâce aux conseils d’experts. Téléchargez la partition annotée de cette masterclass de violon. Veuillez noter que ce morceau a été annoté en fonction des réactions et des commentaires de Miriam Fried.

Miriam Fried

Miriam Fried

Miriam Fired a joué avec pratiquement tous les grands orchestres des États-Unis et d’Europe et a été fréquemment invitée par les principaux orchestres de Boston, de Chicago, de Cleveland, de New York, de Philadelphie et Pittsburgh, ainsi que par l’Orchestre philharmonique d’Israël, l’Orchestre symphonique de Londres, l’Orchestre philharmonique royal et l’Orchestre symphonique de Vienne. 

Au cours des dernières saisons, Mme Fried s’est produite avec des ensembles aussi prestigieux que les orchestres symphoniques de Boston et de Chicago, l'Orchestre philharmonique de Los Angeles, l'Orchestre philharmonique de Berlin, l'Orchestre de Paris, l'Orchestre philharmonique tchèque et l'Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg. En 1993, elle a créé un concerto pour violon écrit pour elle par Donald Erb avec le Grand Rapids Symphony. L’œuvre a été enregistrée pour Koss. Ses récitals new-yorkais de la totalité des Sonates et Partitas de Bach pour violon seul, qui ont été très appréciés, ont été le point culminant de trois années de représentations internationales.

Elle a été la première violoniste du Quatuor à cordes Mendelssohn pendant dix ans et collabore régulièrement avec son fils, le pianiste Jonathan Biss. Actuellement, Miriam Fried est professeur au New England Conservatory et est invitée à donner des master class dans le monde entier. Depuis 1994, elle est directrice de programme du Ravinia Steans Music Institute, l’un des principaux programmes d’été pour les jeunes musiciens du pays.

Mozart

Wolfgang Amadeus Mozart

Wolfgang Amadeus Mozart était un grand enfant prodige de la musique occidentale et l’un des musiciens les plus importants du classicisme. Il a écrit plus de six cents compositions, a développé et popularisé, à lui seul, le concerto pour piano. Il était largement reconnu de son vivant et est toujours considéré comme le compositeur le plus universel de l’histoire de la musique classique.

Né en 1756 à Salzburg, en Autriche, d’Anna Maria et de Léopold Mozart, Wolfgang Amadeus Mozart a été reconnu très tôt pour ses talents musicaux. À quatre ans, le jeune prodige commence à jouer du clavecin et à cinq ans, il compose des pièces. La famille Mozart a fait plusieurs voyages en Europe pour montrer la virtuosité sensationnelle du jeune garçon et de sa sœur au clavecin et au violon. 

Plus tard, Mozart a connu une carrière florissante à Vienne. Il jouait fréquemment en tant que pianiste et était considéré comme le meilleur pianiste de la ville. En plus de sa carrière d’interprète, Mozart s’est imposé comme un excellent compositeur. En 1782, il a écrit l’opéra Die Entführung aus dem Serail qui a connu un grand succès. Parmi les autres opéras célèbres écrits par le compositeur en pleine ascension figurent Le Nozze de Figaro (1786), Don Giovanni (1787) et Cósi fan Tutte (1790). 

La mort de son père en 1787 a peut-être marqué le déclin de la carrière de Mozart. Il a composé très peu d’œuvres, a souffert de nombreux problèmes financiers et en 1791, lors d’une visite à Prague pour la première de son opéra La clemenza di Tito, Mozart est tombé très malade. Dans ses derniers jours, Mozart s’est occupé de terminer son œuvre final : Le Requiem en Ré mineur, K. 626. Malheureusement, il n’a pas pu achever cette œuvre (elle a été terminée plus tard par son élève Franz Xaver Süssmayr), car il est décédé le 5 décembre 1791, probablement d’une fièvre rhumatismale, mais la cause officielle de sa mort reste inconnue.

Malgré la disparition tragique et précoce de Mozart, le brillant instrumentiste et compositeur a laissé un héritage inégalé. Il était un compositeur doué dans tous les domaines et a écrit dans tous les genres majeurs, y compris des symphonies, des opéras, des concertos pour solistes, des sonates, des messes et plus encore. Son influence est vaste et profonde et sa musique continue d’être reconnue et célébrée avec ingéniosité.

 

Vidéos associées

Nous vous recommandons également