Interview - Jean-François Heisser

Interview - Jean-François Heisser

Jean-François Heisser's interviews

Piano
Inclus dans tout abonnement - 29.90€ /mois, illimité
Retour à la navigation

La masterclass

"En ce sens, il affirme qu'il sent que l'un des problèmes avec les jeunes musiciens, est qu'il sont projetés sur scène, tandis qu'avant il ""sortait d'une classe avec beaucoup d'énergie pour, et je me disais, tu dois faire confiance au temps, et avec le temps, les choses vont venir"". Il y avait, dans ses propres mots, une période d'acclimatation au métier. Sur le rôle de l'artiste, il dit que le but de la musique est de donner un sens pour s'exprimer soi-même, et ""ce que l'on appelle technique, est au service de l'expression"". Il parle de son expérience à jouer un répertoire européen classique, certaines œuvres de compositeurs espagnols, et de sa relation avec les compositeurs contemporains, comme Boulez, Berio, Stockhausen et Dutilleux. Additionnellement, Heisser parle de sa relation avec le réalisateur renommé Eric Rohmer, qui l'a présenté aux enregistrements des Variations de Diabelli par Schnabel.
Concernant son rôle de professeur, il dit qu'il aime beaucoup jouer en classe, et qu'il n'a pas peur que les étudiants cherchent à l'imiter, puisque ""ce n'est pas une question d'imitation, c'est une question de voir comment les choses peuvent fonctionner, c'est aussi une question d'être capable, vous savez, d'ouvrir différentes portes parfois, pour démontrer qu'il n'y a pas de vérité, mais de la même manière que lorsque tu regardes de près à un texte, tu n'es pas contraint à la fin, et en général, les grands compositeurs savent très bien comment montrer la voie et donner une liberté, une liberté au sein d'un cadre quoi qu'il en soit""."

- La pédagogie du piano n'a jamais été une pédagogie de l'instrument en lui-même, mais toujours liée au son de la musique et bien sûr, au son de l'orchestre et au son des cordes au travers de la musique de chambre
- C'est le rôle de la musique, lorsque vous êtes un musicien, de donner les moyens de vous exprimer et de ne pas développer un pianisme libre
- La technique est au service de l'expression
- Il y a tout un monde qui est très difficile à saisir dans la technique du piano, dans le rythme. Et cette musique espagnole (comme De Falla), en effet, peu de pianiste arrivent à capturer ce sur quoi c'est basé
- Le grand compositeur sait très bien comment te montrer la voix et t'offre une liberté

  • Instruments: Piano
  • Date:22 octobre 2021
Jean-François Heisser

Jean-François Heisser

… La pédagogie du piano n'a jamais été une pédagogie de l'instrument en lui-même, mais toujours liée au son de la musique et bien sûr, au son de l'orchestre et des cordes au travers de la musique de chambre.

Jean-François Heisser

Jean-François Heisser

Jean-François Heisser

« Artiste complet », l’expression prend tout son sens avec Jean-François Heisser, pianiste, chef d’orchestre, pédagogue à la vaste culture et à la curiosité sans cesse en éveil.

 

Né à Saint-Etienne, il est l’héritier de Vlado Perlemuter, Henriette Puig-Roget et Maria Curcio. Il a lui-même enseigné le piano de 1991 à 2016 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Parmi ses disciples on peut citer Bertrand Chamayou et Jean-Frédéric Neuburger avec lesquels il entretient une relation de grande complicité musicale.

 

Son activité est aujourd’hui partagée entre une carrière de soliste, de directeur musical de l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine (ex Orchestre Poitou-Charentes) depuis 2001, de chef invité, et aussi de directeur artistique pour différentes structures et programmations de premier plan. Sa discographie compte plus de 40 enregistrements : après le grand succès des œuvres de Paul Dukas (Diapason d’or de l’année) il collabore avec Erato (Coffret de 6 CD consacrés au répertoire espagnol, Schumann, Brahms, Saint Saëns, Debussy, etc) puis Naïve (Beethoven, Brahms) et Praga Records (Weber, Berg, Manoury, Bartok…). Il enregistre aujourd’hui essentiellement pour Mirare avec l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine (Falla, Wien 1925, Dubois, American Journey) et les Musicales Actes Sud (Albéniz, Mompou). Sont dernièrement parus : fin 2017 l’Intégrale des Concertos pour piano de Beethoven (Mirare) et début 2019 sa transcription pour 2 pianos de La Symphonie Fantastique d’Hector Berlioz (avec Marie-Josèphe Jude – Harmonia Mundi). Vient de paraître chez ERATO/WARNER un coffret consacré à des rééditions de ses enregistrements du répertoire espagnol. En septembre 2020 paraîtra sous le label Mirare un enregistrement réalisé avec Jean-Frédéric Neuburger de Mantra de Stockhansen. Soliste, il joue sous la direction des plus grands chefs tels que Janowski, Tilson-Thomas, Segerstam, Krivine, Mehta, Plasson, Roth etc avec, entre autres, le London Symphony Orchestra, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, le Royal Philharmonic Orchestra, l’Orchestre de Paris, le Bayerischer Rundfunk, l’Orchestre National de France, Les Siècles… Il se produit beaucoup en récital avec une prédilection pour Beethoven (Sonates, Variations Diabelli etc..), Brahms, Chopin, le répertoire espagnol (Albéniz, Falla, Granados, Mompou) et bien sûr les grands compositeurs français d’hier et aujourd’hui. Outre les grands concertos et les pièces majeures du répertoire pianistique, il a beaucoup défendu les œuvres du XXème siècle et la création contemporaine. Son exigence d’interprète le conduit à jouer régulièrement sur pianos historiques (Weber : Les quatre Sonates – Praga Records, Konzertstück – Mirare). Avec le chef François-Xavier Roth et son orchestre « Les Siècles », il alterne claviers modernes (les trois Concertos de Bartók) et instruments d’époque (Saint-Saëns et Brahms). Il entreprend sur la saison 19/20 une tournée nationale sur pianos anciens et particulièrement un Chickering historique de toute beauté. Chambriste, Jean-François Heisser a bien évidemment parcouru tout le répertoire avec des partenaires tels que les Quatuors Ysaye, Lindsay et Pražák. Si son enregistrement des sonates de Bartok avec Peter Csaba (Praga) demeure aujourd’hui incontournable, il a aussi beaucoup défendu le répertoire à 4 mains et 2 pianos. Il reste un des partenaires les plus demandés tant par des artistes confirmés que par la jeune génération.

 

Directeur musical, il développe depuis 2001 le projet de l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine qu’il a hissé au plus haut niveau des formations de chambre françaises, ainsi qu’en attestent les enregistrements réalisés pour le label Mirare : la version primitive de L’Amour Sorcier de Falla et le Kammerkonzerte de Berg, salués unanimement par la presse, sont désormais des références. Fin 2017 est parue l’intégrale des Concertos pour piano de Beethoven (Jean-François Heisser piano et direction), fruit d’un long travail et d’une longue maturation avec les musiciens de l’orchestre. Directeur artistique, sa complicité avec les Editions Actes-Sud l’a conduit à assurer la programmation des Soirées Musicales d’Arles. A partir de 2015, il est conseiller artistique du Festival de l’Orangerie de Sceaux.

 

Enfin, pour perpétuer l’œuvre et le souvenir de son maître Vlado Perlemuter, interprète « historique » des grands compositeurs français, Jean-François Heisser est Président de l’Académie internationale Maurice Ravel, haut lieu de formation de jeunes talents. Il est également le directeur artistique du Festival Ravel en Nouvelle-Aquitaine depuis Août 2017.

Vidéos associées

Nous vous recommandons également