Interview - Philippe Bernold

Interview - Philippe Bernold

Philippe Bernold's interviews

Flûte
Inclus dans tout abonnement - 29.90€ /mois, illimité
Retour à la navigation

La masterclass

A la fin de l'interview, Bernold souligne quelques différences entre être un étudiant dans le passé et ce que c'est d'être un aujourd'hui : "dans le passé, il fallait sortir et aller chercher la connaissance, en fait, il fallait faire de la contrebande. Il fallait y aller et écouter un maître ici, prendre une leçon privée avec un autre qui détestait le précédent, aller à une master class avec un troisième qui était encore à un autre endroit, dans une autre perspective, dans un autre esthétique. Et il était nécessaire de chercher. Maintenant, il est vrai que tout est un peu tout prêt, déjà à cause d'Internet. Je veux dire, si l'on veut entendre une performance de la Sonate de Bach, il y en a 50. Dans les vieux jours, une Sonate de Bach, il y avait Rampal et il fallait y aller et l'écouter en concert ou acheter son enregistrement (...) J'aime l'idée de faire de la contrebande parce que ça se réfère aussi à l'idée de toquer à une porte et d'obtenir du savoir.

- Lorsqu'il enseigne, Bernold ressent l'influence de ses professeurs (dans ce cas, Rampal et Marion).
- Le répertoire orchestral, c'est peut-être la plus belle partie du répertoire pour flûte
- Rampal et Gardiner sont ses deux maîtres

  • Instruments: Flûte
  • Date:22 octobre 2021
Philippe Bernold

Philippe Bernold

… dans le passé, vous deviez sortir et aller chercher la connaissance, en fait, vous deviez en faire la contrebande (…) Maintenant, c'est vrai que tout est un peu déjà tout-prêt, déjà grâce à Internet. Je veux dire, si tu veux entendre une performance de la Sonate de Bach, vous en avez 50.

Philippe Bernold

Philippe Bernold

Philippe Bernold

Philippe Bernold a commencé sa formation musicale à Colmar, en France, où il a étudié la flûte et plus tard la composition et la direction d’orchestre sous la tutelle de René Matter. Bernold a par la suite poursuivi ses études au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris où son talent remarquable a été reconnu, chose qui lui a permis d’obtenir un Premier Prix de flûte. L’année suivante, âgé seulement de 23 ans, Bernold est nommé première flûte de l’Opéra national de Lyon. 

Après avoir remporté le Premier Grand Prix du Concours International Jean-Pierre Rampal à Paris, Bernold était en mesure d’entamer une brillante carrière de soliste, en jouant en compagnie d’artistes de renom tels que M. Rostropovitch, R. Capuçon, G. Opitz, et A. Tharaud, ainsi que de nombreux orchestres unanimement encensés dont l’Orchestre de Paris, le Hallé Orchestra de Manchester, le Tapiola Sinfonietta, l’Orchestre national de Lyon, l'Orchestre symphonique de Tokyo et de Kyoto parmi tant d’autres.

Le flûtiste accompli a été dirigé par des chefs d’orchestre hautement estimés tels que S. Bychkov, J. E. Gardiner, L. Maazel, K. Nagano, Sir Y. Menuhin, M. Inoué, et T. Koopman. L’artiste a joué dans des salles de concert partout autour du monde, dont font partie entre autres, le Royal Festival Hall de Londre, le Philharmonique de Varsovie, le Centre des arts de Séoul en Corée du Sud et le Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Quelques années plus tard, Philippe Bernold revient à la direction d’orchestre lorsqu’il fonde « Les Virtuoses de l’Opéra de Lyon ». Après sa formation, l’ensemble est louangé pour son haut niveau artistique. Depuis lors, Bernold est continuellement invité à diriger des concerts avec des ensembles comme le Sinfonia Varsovia, Bilbao, l'Orchestre de l'Opéra national de Lyon, l'Orchestre Baden Baden Philharmonie, l’Orchestre de chambre de Paris, l’Orchestre philharmonique de Marseille, l’Orchestre Ensemble Kanazawa (Japon), et bien d’autres encore.

En outre, Philippe Bernold a réalisé de nombreux enregistrements à succès. En particulier, Bernold se voit discerner le Grand Prix de l’Académie Charles Cros pour son tout premier enregistrement en 1989. Philippe Bernold est professeur de musique de chambre et de flûte au Conservatoire national de musique et de danse de Paris.

 

Vidéos associées

Nous vous recommandons également