Poème

Poème

Ernest Chausson

Martin Beaver's masterclass

Anglais 42 min Violon

Dans cette masterclass, Martin Beaver et son élève Duncan McDougall explorent les ornements musicaux et la technique de l’archet.

Produite par la Saline royale Academy en novembre 2021 à Arc-et-Senans

Inclus dans tout abonnement - 29.90€ /mois, illimité
Retour à la navigation

La masterclass

À propos de cette masterclass

Dans cette master class de violon, Martin Beaver donne à son élève Duncan McDougall plusieurs recommandations afin d’améliorer son interprétation de la pièce Poème d’Ernest Chausson. Ensemble, l’élève et le maître travaillent sur divers aspects techniques tels que la modification de la technique d’archet, la souplesse du poignet et la respiration sur les reprises.

Pour l’amélioration de la technique, le duo examine différents ornements musicaux tels que le vibrato, les trilles et les accents. Beaver met l’accent sur l’importance d’augmenter l’intensité des notes longues afin de faire résonner le violon autant que possible. 

 

Ce que nous apprenons dans cette masterclass de violon

  1. Comment produire un son en expansion.
  2. Comment façonner la musique.
  3. Exploration de la technique de l’archet.
  4. Perfectionnement de divers ornements.
  5. Exécution de triolets parfaits.
  • Élève:Duncan McDougall
  • Instruments: Violon
  • Date:03 novembre 2021
  • Académie:Académie 31 - 7 nov. 2021
Martin Beaver

Martin Beaver

Vous voulez vraiment faire résonner votre violon autant que vous le pouvez

Martin Beaver

Partition

Visez l’excellence ! Vous pouvez améliorer vos compétences grâce à ces conseils d’expert. Téléchargez la partition annotée de cette master class de violon. Veuillez noter que cette pièce a été annotée conformément au retour et aux commentaires de Martin Beaver.

Martin Beaver

Martin Beaver

En tant que membre du Tokyo String Quartet, Martin Beaver a eu le privilège de jouer sur le violon Stradivarius de 1727 de l’ensemble d’instruments du “Quatuor Paganini”, généreusement prêté au quatuor par la fondation de musique Nippon.

Les enregistrements du groupe Tokyo String Quartet pendant son mandat comprennent notamment l’intégralité des quatuors de Beethoven sous le label Harmonica Mundi. Monsieur Beaver a joué en concert sur quatre continents avec des orchestres tels que le San Francisco Symphony, le Toronto Symphony, l’Orchestre Philharmonique de Liège et le Sapporo Symphony Orchestra, sous la direction de Kazuyoshi Akiyama, parmi tant d’autres. Ses performances de musique de chambre incluent des collaborations avec des artistes éminents tels que Leon Fleisher, Pinchas Zukerman, Lynn Harrell, Sabine Meyer et Yefim Bronfman. Monsieur Beaver est régulièrement invité à des festivals de premier plan en Amérique du Nord et à l’étranger. Parmi ceux-ci, mentionnons le festival de musique Santa Fe Chamber, le Chamber Music Northwest, le Jolla SummerFest, le festival Norfolk Chamber Music et bien d’autres. La discographie de monsieur Beaver comprend des concerti, des sonates et de la musique de chambre sous les labels d’Harmonia Mundi USA, de Biddulph, de Naim Audio, de René Gailly, de Musica Viva, de SM 5000, de Toccata Classics et de Naxos.

Son répertoire enregistré comprend aussi bien Bach, Beethoven et Brahms que la musique des compositeurs du XXIe siècle. Il est lauréat des concours Reine Elisabeth, Montréal et Indianapolis.

Pédagogue dévoué, monsieur Beaver a dirigé des master class dans le monde entier. Il a occupé des postes d’enseignement au Conservatoire Royal de Musique, à l’université de la Colombie-Britannique et à l’Institut Peabody. Plus récemment, il a fait partie de la faculté de l’Université de New York et a été artiste en résidence à l’École de musique de Yale où il a reçu la plus haute distinction de l’institution : la médaille Sanford. Il a rejoint le corps professoral de la Colburn School de Los Angeles en août 2013, où il est actuellement professeur de violon et de musique de chambre. 

Martin Beaver est un membre fondateur du Montrose Trio avec le pianiste Jon Kimura et le violoncelliste Clive Greensmith. 

 

Poème

Composé en 1896, Poème a été joué au Conservatoire de Nancy le 27 décembre (de la même année) par le violoniste belge Eugène Ysaÿe, à qui le morceau est dédié. Isaac Albéniz, ami d’Ernest Chausson, s’est secrètement arrangé pour que Breitkopf publie la partition, en la payant de sa poche. Cette démarche avait pour but d’encourager le compositeur dans l’une de ses crises périodiques de doute. L’interprétation d’Ysaÿe est accueillie par un tonnerre d’applaudissements, ce qui laisse Chausson perplexe, car il n’arrive pas à croire en son propre génie.

Le génie du Poème réside dans son agilité et dans sa finesse. À l’origine, la pièce était sous-titrée “Le chant de l’amour triomphant”, une petite histoire d'Ivan Turgenev sur deux amis, un peintre et un musicien, qui tombent amoureux de la même femme. Après avoir choisi le peintre, le musicien passe de nombreuses années à voyager en Inde et dans d’autres pays d’Asie. Il revient chez lui avec de nouvelles compétences. L’une d’entre elles étant sa capacité à jouer un instrument de musique indien à une corde avec laquelle il interprète le “chant de l’amour triomphant”.

 

Chausson

Vidéos associées

Nous vous recommandons également