Concerto, Op. 35, 1er mouvement, partie 2

Concerto, Op. 35, 1er mouvement, partie 2

Piotr Illich Tchaïkovski

Martin Beaver's masterclass

40 min Violon

Dans cette session, Martin Beaver évoque des sujets comme l'intensité et la position et les mouvements des doigts, des mains et des coudes.

Produit par la Saline royale Academy en novembre 2021 à Arc-et-Senans.

Inclus dans tout abonnement - 29.90€ /mois, illimité
Retour à la navigation

La masterclass

Ce que vous apprendrez dans cette masterclass de Martin Beaver

  1. Le pouce doit être bien placé, afin de ne pas bloquer la jointure et de permettre un vibrato agréable et riche.
  2. Le fait de lever le coude peut aider à mieux contrôler le son.
  3. Les doigts du bras gauche doivent s'articuler en même temps que les coups d'archet.
  4. Pour obtenir plus d'intensité : un meilleur point de contact et, fondamentalement, une plus grande profondeur dans l'effort.
  5. Détendre la main avant les changements de position.
  • Élève:Duncan McDougall
  • Instruments: Violon
  • Date:03 novembre 2021
  • Académie:Académie 31 - 7 nov. 2021
Martin Beaver

Martin Beaver

Trouver un endroit qui ne doit pas nécessairement se trouver juste au niveau du chevalet, mais un endroit avec un assez bon point de contact où vous pouvez vraiment permettre au violon de résonner.

Martin Beaver

Partition

Visez l’excellence ! Vous pouvez améliorer vos compétences grâce aux conseils d’experts. Téléchargez la partition annotée de cette masterclass de violon. Veuillez noter que ce morceau a été annoté en fonction des réactions et des commentaires de Martin Beaver.

Martin Beaver

Martin Beaver

En tant que membre du Tokyo String Quartet, Martin Beaver a eu le privilège de jouer sur le violon Stradivarius de 1727 de l’ensemble d’instruments du “Quatuor Paganini”, généreusement prêté au quatuor par la fondation de musique Nippon.

Les enregistrements du groupe Tokyo String Quartet pendant son mandat comprennent notamment l’intégralité des quatuors de Beethoven sous le label Harmonica Mundi. Monsieur Beaver a joué en concert sur quatre continents avec des orchestres tels que le San Francisco Symphony, le Toronto Symphony, l’Orchestre Philharmonique de Liège et le Sapporo Symphony Orchestra, sous la direction de Kazuyoshi Akiyama, parmi tant d’autres. Ses performances de musique de chambre incluent des collaborations avec des artistes éminents tels que Leon Fleisher, Pinchas Zukerman, Lynn Harrell, Sabine Meyer et Yefim Bronfman. Monsieur Beaver est régulièrement invité à des festivals de premier plan en Amérique du Nord et à l’étranger. Parmi ceux-ci, mentionnons le festival de musique Santa Fe Chamber, le Chamber Music Northwest, le Jolla SummerFest, le festival Norfolk Chamber Music et bien d’autres. La discographie de monsieur Beaver comprend des concerti, des sonates et de la musique de chambre sous les labels d’Harmonia Mundi USA, de Biddulph, de Naim Audio, de René Gailly, de Musica Viva, de SM 5000, de Toccata Classics et de Naxos.

Son répertoire enregistré comprend aussi bien Bach, Beethoven et Brahms que la musique des compositeurs du XXIe siècle. Il est lauréat des concours Reine Elisabeth, Montréal et Indianapolis.

Pédagogue dévoué, monsieur Beaver a dirigé des master class dans le monde entier. Il a occupé des postes d’enseignement au Conservatoire Royal de Musique, à l’université de la Colombie-Britannique et à l’Institut Peabody. Plus récemment, il a fait partie de la faculté de l’Université de New York et a été artiste en résidence à l’École de musique de Yale où il a reçu la plus haute distinction de l’institution : la médaille Sanford. Il a rejoint le corps professoral de la Colburn School de Los Angeles en août 2013, où il est actuellement professeur de violon et de musique de chambre. 

Martin Beaver est un membre fondateur du Montrose Trio avec le pianiste Jon Kimura et le violoncelliste Clive Greensmith. 

 

Concerto, Op. 35, 1er mouvement, partie 2

Le Concerto est tourné vers l'avenir, se classant parmi les œuvres musicales dont les exigences impliquent de nouvelles capacités techniques et une expertise de la part de l'interprète. En fin de compte, à mesure que les violonistes s'améliorent, l'œuvre de Piotr Ilyih Tchaïkovski est devenue l'un des grands chefs-d'œuvre du répertoire pour violon. Ses airs fantaisistes d'inspiration tzigane, son orchestration russe colorée et sa pyrotechnie en font un thriller intemporel. "Je ne compose jamais dans l'abstrait", expliquait Piotr Ilyich Tchaïkovski. "J'invente l'idée musicale et son instrumentation simultanément". Le concept et l'instrumentation ne faisaient qu'un. L'Allegro d'ouverture commence par les violons qui énoncent tranquillement un air noble (qu'on n'entendra plus) qui annonce bientôt l'apparition du soliste. Les deux thèmes principaux de ce long mouvement sont lyriques, le second étant marqué "con molto espressione". Bien que les thèmes ne soient pas contrastés, une grande variété est fournie par des interludes, dont un majestueux sur un rythme de polonaise, et par une brillante coda de feux d'artifice virtuoses pour conclure.

Vidéos associées

Nous vous recommandons également