Concerto pour clarinette en La Majeure, 1er mouvement

Concerto pour clarinette en La Majeure, 1er mouvement

Wolfgang Amadeus Mozart

Sharon Kam's masterclass

Anglais 1 h 42 min Clarinette

Dans cette session, Sharon Kam développe des thèmes comme la différenciation des personnages, en compagnie de son étudiant Jakob Plag.

Produit par la Saline royale Academy en avril 2021 à Arc-et-Senans.

Inclus dans tout abonnement - 29.90€ /mois, illimité
Retour à la navigation

La masterclass

Ce que nous apprenons dans cette masterclass de clarinette

  1. Dans une longue phrase, l’interprète doit être plus lyrique. Aussi, pendant ces longues phrases, la simplification est nécessaire 
  2. Le musicien doit comprendre la phrase 
  3. Une note seule ne doit pas être laissée seule 
  4. Les doigts et la langue doivent être coordonnés 
  5. Le début du staccato est important 
  6. Il y a toujours de la tension, juste un peu plus ou un peu moins
  • Élève:Jakob Plag
  • Instruments: Clarinette
  • Date:16 avril 2021
  • Académie:Académie 11 avr. - 18 avr. 2021
Sharon Kam

Sharon Kam

Tu m’offres trop de choses. Je ne sais pas qui tu es. Je ne peux pas suivre ton caractère. (…) Décide qui tu es.

Sharon Kam

Partition

Visez l’excellence ! Vous pouvez améliorer vos compétences grâce aux conseils d’experts. Téléchargez la partition annotée de cette masterclass de clarinette. Veuillez noter que ce morceau a été annoté en fonction des réactions et des commentaires de Sharon Kam.

Sharon Kam

Sharon Kam

Sharon Kam est l’une des clarinettistes solo les plus importantes au monde. Elle a joué pendant plus de 20 ans avec des orchestres reconnus, aux Etats-Unis, en Europe et au Japon.

 

Depuis le début de sa carrière, Sharon Kam est fascinée par les chefs-d’œuvre pour clarinette de Mozart. A 16 ans, elle interprète le Concerto pour clarinette lors de ses débuts avec l’Orchestre philharmonique d’Israël, dirigé par Zubin Mehta. Peu de temps après, elle joue le Quintette pour clarinette avec le Quatuor Guarneri au Carnegie Hall de New York. Elle interprète en 2006 le Concerto de Mozart au théâtre des Etats à Prague, dans le cadre des célébrations du 250è anniversaire de la naissance de l’artiste, événement alors diffusé en direct à la télévision dans 33 pays et enregistré en DVD. La même année, elle réalise son grand rêve d’enregistrer le Concerto et le Quintette en utilisant la clarinette de basset. D’éminents musiciens ont contribué à ce disque largement plébiscité, comme Isabelle van Keulen, Ulrike-Anima Mathé, Volker Jacobsen et Gustav Rivinus, ainsi que la Haydn Philharmonie.

 

Egalement passionnée de musique de chambre, Sharon Kam joue régulièrement avec Lars Vogt, Christian Tetzlaff, Enrico Pace, Daniel Müller-Schott, Leif Ove Andsnes, Carolin Widmann et le Jerusalem Quartet. Elle est souvent invitée à participer à des festivals, dont ceux de Schleswig-Holstein, Heimbach, Rheingau, Risør, Cork, Verbier, Delft, et le festival Schubertiade.

 

Sharon Kam interprète aussi le répertoire contemporain, créant de nombreuses œuvres, dont le Concerto et le Quatuor de Krzysztof Penderecki et les concertos d’Herbert Willi, au Festival de Salzbourg, et d’Iván Erőd et Peter Ruzicka à Donaueschingen.

 

Sa discographie reflète la facilité qu’elle a à s’adapter à tous les genres musicaux, du classique au moderne en passant par le jazz. Elle reçoit deux fois le prix Echo de la meilleure instrumentiste de l’année, la première fois en 1998 pour son enregistrement de Weber avec l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig aux côtés de Kurt Masur, et la seconde en 2006, pour son CD produit en collaboration avec l’orchestre de radio allemand basé à Leipzig (MDR-Sinfonieorchester), comprenant des œuvres de Spohr, Weber, Rossini et Mendelssohn. Elle est récompensée par la Deutsche Schallplattenkritik pour son CD American Classics, enregistré avec la London Symphony Orchestra, dirigé par son mari Gregor Bühl. En 2013 sort le CD Opera! avec la participation du Württembergisches Kammerorchester, dirigé par Ruben Gazarian. Il inclut des transcriptions d’airs d’opéra, arrangées pour clarinette et musique de chambre, allant de Rossini et Puccini à Wolf-Ferrari. Une tournée accompagne la sortie de ce disque. Elle enregistre, avec les musiciens qui l’ont accompagnée pour le Concerto et le Quintette de Mozart, les Quintettes pour clarinette de Reger de Brahms en 2015, pour marquer le 100è anniversaire de la mort de Max Reger en 2016. Pendant la saison 2019-2020, Sharon Kam se produit dans différentes salles de concert, telles que la Musikverein à Vienne, à la Philharmonie de l’Elbe à Hambourg, et également avec les orchestres de musique de chambre de Vienne et de Munich, la Staatskapelle Halle, le Saarländischen Staatsorchester, l’Orchestre Philharmonique National de Hongrie et la Philharmonie de Szczecin. En septembre 2019 sort l’album Contrasts, enregistré en trio avec Ori Kam et Matan Porat. Elle travaille depuis longtemps avec eux et présente à leurs côtés leur programme lors de diverses représentations de musique de chambre.

 

Sharon Kam joue sur un instrument Buffet Crampon, modèle R13. Son embouchure est fabriquée par Peter Eaton à Londres.

Concerto pour clarinette en La Majeure, 1er mouvement

Cette œuvre est largement considérée comme la première grande pièce écrite pour cet instrument relativement jeune, inventé au début du XVIIIe siècle. Mozart écrivit ce concerto pour un ami, Anton Stadler, qui fut le clarinettiste le plus doué de Vienne.

Mozart

Wolfgang Amadeus Mozart

Wolfgang Amadeus Mozart était un grand enfant prodige de la musique occidentale et l’un des musiciens les plus importants du classicisme. Il a écrit plus de six cents compositions, a développé et popularisé, à lui seul, le concerto pour piano. Il était largement reconnu de son vivant et est toujours considéré comme le compositeur le plus universel de l’histoire de la musique classique.

Né en 1756 à Salzburg, en Autriche, d’Anna Maria et de Léopold Mozart, Wolfgang Amadeus Mozart a été reconnu très tôt pour ses talents musicaux. À quatre ans, le jeune prodige commence à jouer du clavecin et à cinq ans, il compose des pièces. La famille Mozart a fait plusieurs voyages en Europe pour montrer la virtuosité sensationnelle du jeune garçon et de sa sœur au clavecin et au violon. 

Plus tard, Mozart a connu une carrière florissante à Vienne. Il jouait fréquemment en tant que pianiste et était considéré comme le meilleur pianiste de la ville. En plus de sa carrière d’interprète, Mozart s’est imposé comme un excellent compositeur. En 1782, il a écrit l’opéra Die Entführung aus dem Serail qui a connu un grand succès. Parmi les autres opéras célèbres écrits par le compositeur en pleine ascension figurent Le Nozze de Figaro (1786), Don Giovanni (1787) et Cósi fan Tutte (1790). 

La mort de son père en 1787 a peut-être marqué le déclin de la carrière de Mozart. Il a composé très peu d’œuvres, a souffert de nombreux problèmes financiers et en 1791, lors d’une visite à Prague pour la première de son opéra La clemenza di Tito, Mozart est tombé très malade. Dans ses derniers jours, Mozart s’est occupé de terminer son œuvre final : Le Requiem en Ré mineur, K. 626. Malheureusement, il n’a pas pu achever cette œuvre (elle a été terminée plus tard par son élève Franz Xaver Süssmayr), car il est décédé le 5 décembre 1791, probablement d’une fièvre rhumatismale, mais la cause officielle de sa mort reste inconnue.

Malgré la disparition tragique et précoce de Mozart, le brillant instrumentiste et compositeur a laissé un héritage inégalé. Il était un compositeur doué dans tous les domaines et a écrit dans tous les genres majeurs, y compris des symphonies, des opéras, des concertos pour solistes, des sonates, des messes et plus encore. Son influence est vaste et profonde et sa musique continue d’être reconnue et célébrée avec ingéniosité.

 

Vidéos associées

Nous vous recommandons également