Interview - Svetlana Makarova

Interview - Svetlana Makarova

Svetlana Makarova's interviews

Violon
Inclus dans tout abonnement - 29.90€ /mois, illimité
Retour à la navigation

La masterclass

"En plongeant dans la musique de Schubert, Makarova indique qu'il ""est tellement un compositeur du Cosmos (…). Il y a tout dedans. Cette musique, peut-être, était liée au temps, lorsque les personnes ne pouvaient pas s'exprimer. Il ne pouvait pas parler, donc il a essayé de trouver une liberté d'expression dans la musique. Peut-être qu'il a choisi les œuvres de Schubert parce que dans cette musique, comme je le disais, il y a tout : il y a de la lumière, du regret, de l'espoir, un ensoleillement éternellement. Et là, il y a un peu de tristesse"".
En parlent de compétitions, Makarova partage un point de vue très intéressant, notant que le résultat n'est pas la vérité finale : ""J'encourage mes étudiants à prendre part dans les compétitions afin de faire le voyage. C'est la chose la plus importante parce que le concours, surtout aujourd'hui, si vous gagnez le concours, vous pensez que vous êtes meilleurs, meilleur que ce que vous êtes. Et si vous ne gagnez pas le concours, vous pensez que vous n'êtes pas aussi bon que ce que vous êtes. C'est bien, je dis toujours concentrez-vous sur le chemin ou sur le répertoire. Prenez le comme une expérience de rencontrer des personnes ou d'en voir d'autres parler avec les grands maîtres, obtenez un retour"".
Plus tard, elle partage son expérience en tant qu'étudiante de Maya Glezarova, la décrivant comme très gentille, et comme une professeure qui l'écoutait et ne lui imposait pas de règle stricte, si j'avais suggérer quelque chose, comme un doigté. Cela souligne qu'elle appréciait vraiment le côté personnel de l'étudiant. Elle la définit comme une personne qui savait quand faire peser une pression sur l'étudiant, ou quand il était nécessaire d'apporter un soutien et une inspiration, et d'écouter, pour laisser l'étudiant le faire.
Enfin, concernant son rôle en tant que professeur, elle souligne la difficulté de savoir qu'elle a une idée d'un son idéal dans sa tête -qui est, peut être, son propre son- et qu'il est impossible de le trouver dans l'étudiant, qui a peut-être son propre son. Ainsi, elle dit qu'ils travaillent beaucoup avec l'articulation, l'agogique, la rhétorique : ""c'est notre main droite qui doit posséder et doit apprendre tous ces petits détails pour exprimer où à la fin, mon but final, est d'entendre quelque chose qui parle du violon. Cela doit chanter, oui, mais encore plus haut. Parle, parle et parle de quelque chose""."

- Interpréter plusieurs fois dans de petits concerts est utile aux personnes qui veulent prendre part aux compétitions internationales.
- Dans Mozart, Beethoven, Schubert, il y a beaucoup de notes, mais chaque note a sa place
- L'importance de chercher sa propre voix, de s'exprimer
- Schubert et Mozart sont les bases les plus difficiles et les plus importantes pour être capanle d'être autonome dans le futur en tant que musicien
- Le violon donne la possibilité d'exprimer et de vivre différentes expériences
- La littérature est importante pour la culture générale
- Avec le violon, la main droite doit apprendre tous les petits détails pour exprimer le but final, pour entendre quelque chose qui parle du violon
- Bach est de la nourriture pour l'âme
- Les gammes sont essentielles pour la main gauche et les sonates de Bach sont pour la main droite.

  • Instruments: Violon
  • Date:22 octobre 2021
Svetlana Makarova

Svetlana Makarova

Schubert et Mozart sont les bases les plus difficiles et les plus importantes pour être capable d'être autonome dans le futur en tant que musicien.

Svetlana Makarova

Svetlana Makarova

Svetlana Makarova

Née à Moscou en 1981, Svetlana Makarova commence à jouer du violon à l’âge de 5 ans avec l’artiste émérite Ludmila Egorova. Elle gagne le premier prix du Concours Tchaïkovsky Junior de Moscou à seulement 10 ans, prix qui sera suivi par de nombreuses autres récompenses dans plusieurs pays. En 2005, elle est diplômée du Conservatoire Tchaïkovsky de Moscou puis poursuit ses études aux côtés de M. Glezarova jusqu’en 2008.

 

Svetlana participe activement à de nombreux concerts en tant que soliste et dans différents ensembles de musique de chambre. Elle enregistre également plusieurs CDs, avec des morceaux de Tchaïkovsky, Beethoven, Brahms, Shubert et Schönberg. Membre depuis 2003 du Verbier Festival Orchestra et depuis 2006 du Verbier Festival Chamber Orchestra, Svetlana Makarov joue aux côtés de prestigieux musiciens comme J. Levine, V. Gergiev, M. T. Thomas, Y. Bashmet, D. Sitkovetsky, M. Vengerov ou encore Y. Temirkanov. Elle participe à de nombreux festivals, dont le Miyazaki Music Festival au Japon, le Musical Spring en Moldavie, le Musical Festival à Los Angeles aux Etats-Unis, le Eilat Chamber Music Festival en Israël et le Festival « Paganiniana » en Italie.

 

Svetlana a également enseigné à la prestigieuse Gnessin’s Music College à Moscou entre 2005 et 2008. En 2008, le violoniste Pavel Vernikov l’invite à participer avec lui à de nombreuses masterclasses en Italie, Israël et Autriche. De 2008 à 2011, Svetlana devient la co-directrice de l’Opéra de Valence en Espagne (Palau de Les Arts Reina Sofia), période durant laquelle les principaux chefs d’orchestre sont Maestri L. Maazel et Z. Mehta.

 

Depuis 2010, Svetlana Makarova enseigne à la Scuola di Musica di Fiesole en Italie. Elle travaille jusqu’en 2013 comme assistante du professeur Pavel Vernikov à la Haute Ecole de Musique de Lausanne (site de Sion) et pour de nombreuses masterclasses en Autriche, en Italie, en France, en Suisse et au Japon. Elle s’est également produite sur les scènes de nombreux festivals dans ces mêmes pays.

 

Depuis 2014, elle est professeure de violon à la Haute Ecole de Musique de Lausanne (HEMU).

 

Son instrument est un violon fabriqué par Nicola Gagliano en 1738.

Vidéos associées

Nous vous recommandons également